AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
événement en cours ϟ Aucun pour l'heure ♥ mais on vous embrasse fort ! ❞
KEITH GARRET
Fondateur
Présent
DANTE A.
Administrateur
Semi-présent
ELLA HOOPER
Administratrice
Semi-présente
MORGAN A.
Administrateur
Présent
16/06 ϟ Mise à jour du thème et de la version du forum INFO +
02/06 ϟ Préparation du thème de mi-année
24/04 ϟ Recensement terminé !
23/03 ϟ Le recensement, vous avez jusqu'au 23/04 INFO +
11/04 ϟ Petite mise à jour du forum en terme graphique, correction de bug, ajout d'image, nouvelle PA rien que pour vous ♥
contexte résumé ϟ 2096, à New York. Depuis la nuit des temps les puissances du bien et du mal se disputent les âmes mortelles de ce monde. Mais le temps des petites batailles est révolu ! Après deux millénaires de guerre et de combat acharné, ravageant quelque peu la terre et créant des tensions au sein même des clans, après délibération entre les deux puissance, un centre de traitement des pactes et invocations voit le jour : Le Centre. Celui ci gère les immortels durant leurs contrats avec les hommes, comptabilisant de manière neutre et régulière les âmes de chaque camps.

Quand on ne sait pas faire grand chose [Feat Keith Garret]
Quand on ne sait pas faire grand chose- Et qu'on est sans CV -

Keith Garret

Morgan Allandore

Il avait un job ! Enfin, pas encore, mais il avait la potentielle probabilité d'avoir la possibilité d'avoir un travail, rémunéré et plutôt cool. Lorsqu'il avait postulé quelques jours plus tôt, il n'aurait jamais pensé que l'on le rappellerait afin de passer un entretien plus approfondi. Sans mauvais jeu de mot évidemment.

Quoi qu'il en soit, Morgan avait distribué ses lettres de motivation un peu partout en ville et avait avidement attendu un signe quelconque d'un potentiel employeur. La providence avait voulu que son futur peut-être lieu de travail soit le BlackGoat, un bar devant lequel il était plusieurs fois passé mais où malheureusement il n'avait jamais eu l'occasion de mettre les pieds. En même temps, vu le nombre de fois où il sortait de chez lui, c'était peu étonnant. Quoi qu'il en fut, le jeune homme était très enthousiaste à l'idée de pouvoir y travailler.

Ainsi, il avait prévu ce matin-là de se rendre au bar afin de s'y présenter pour le job de serveur. En soit, c'était un peu la seule qu'il était capable de faire puisqu'il n'avait absolument aucun diplôme et encore moins d'expérience dans le monde du travail. Ce qui d'ailleurs n'avait aucunement facilité sa recherche d'emploi. La plupart des gens qui cherchait un emploi avait un CV ou tout au moins un petit quelque chose qui les mettait en valeur, à la différence de Morgan.

Poussant la porte de l'endroit, le félin entra dans le BlackGoat, observant les lieux. La décoration était plutôt sympa et il pourrait bien s'habituer à l'endroit. Bien qu'il ne sache pas si d'autres travaillaient ici, le jeune homme espérait pouvoir faire quelques rencontres.
Avançant de quelques pas, il toussota.

" Excusez-moi ... Il y a quelqu'un ? "
Quand on ne sait pas faire grand chose
Keith garret
Morgan allandore
La journée avait débuté comme toute les autres, nous étions samedi et j'étais au BlackGoat, mon bar neutre. Je l'avais ouvert très récemment et de ce fait je n'avais pas encore d'employés. Les premières semaines étaient difficiles tout seul il fallait se l'avouer, un bar comme le mien n'était pas unique, mais l'ambiance Irlandaise qui y régnait lui donnait un coté rétro que les new-yorkais appréciaient visiblement. Tous les soirs la salle finissait pleine, les réservations fusaient, je me refusais à faire un service de restauration faute de personnel, mais à bien y réfléchir ça me serai plus que bénéfique !

Je me décidais à embaucher, enfin. Je posais une affichette sur la porte d'entrée, trouver un serveur ou deux ne serait pas du luxe ! J'avais les moyens et ça me déchargerait un peu. J'étais déjà sûr qu'on viendrait me présenter des cvs, j'en retenais quelques uns jusqu'a ce qu'un blondinet se présente à la porte, son cv était plus que vide, néanmoins sa date de naissance me semblait étrange, tout immortel ne mettrait jamais son année réel de naissance... il en allait du bon sens, j'en conclut à une érreur de la part du jeune homme et en descendant sur ledit cv... je remarquais qu'en fait... ce dernier était vierge. Totalement vierge.

Il est vrai qu'au premier abord je n'aurai surement pas rappeler ce candidat, mais il avait le bénéfice du doute quant à sa "race"...
Je décidais de le rappeler ainsi que quelques autres personnes, par curiosité surtout en fait...

J'allais et venais entre le bar, la réserve et mon bureau pour faire la lise des courses et en même temps noté les entrées et sorties niveau bouteilles, ce qui était le plus ou moins consommé, j'aimais tout référencé, surement que ça me donnait un sentiment d'ordre et de clarté dans tout ce fouillis d'alcool et de soda !

Les heures se suivaient jusqu’à ce qu'une voix retentisse à l'entrée, le premier candidat ! J'avais installé la salle de manière à ce que les candidat puissent s'asseoir en rang et ainsi passer les uns après les autres, mais le premier, logiquement, n'avait pas à attendre.

Je me levais de mon bureau et passais la porte qui me séparait de la salle. Je fut surpris de voir le jeune homme au cv peu rempli en premier mais peu importait ! Il avait répondu présent et était en avance, c'était déjà un bon point pour lui. Je l'accueillis avec un sourire chaleureux et lui fis signe de ma suivre dans le bureau, laissant la porte entre ouverte derrière lui, au cas où les autres arriveraient.

Je m'assis tranquillement et pris de nouveau la parole.

" - Asseyez-vous." Je pris son cv et le posais devant moi à plat, "bien, M. Allandore, c'est bien ça ?" Je posais les yeux sur lui sans bouger le visage. "Bon, qu'est ce qui vous amène ici, franchement ? recherche d'un premier emploi ? curiosité ? Qu'est ce qui vous à motivé à postuler ici ?"

J'attendais déjà sa réponse à cette première question, la réponse allait peu être faire pencher la balance, voir même trancher la suite de l'entretient...



Quand on ne sait pas faire grand chose- Et qu'on est sans CV -

Keith Garret

Morgan Allandore

Il ne patienta que quelques minutes avant que l'homme qu'il avait déjà vu la dernière fois lorsqu'il avait déposé son CV n'arrive d'une pièce adjacente, attirant irrémédiablement le regard émeraude de Morgan sur lui. Honnêtement, l'homme paraissait plutôt avenant et le félin se sentit presque à l'aise rien qu'à voir sa démarche assuré et son air plutôt "cool" sur le visage. Oh bien sûr il avait apprit à ne jamais juger à la hâte mais si cet homme venait à devenir son employeur, autant que le courant passe bien dans les deux sens assez rapidement. C'était ce qu'Alexandre lui avait toujours dis : " Un bon patron c'est un patron avec lequel on s'entend bien "

Quoi qu'il en fut, l'homme -dont il avait d'ailleurs momentanément oublié le nom- l'accueillit en souriant et l'invita à le suivre dans la pièce dont justement lui-même venait de sortir. Un peu maladroit et peu assuré, Morgan suivit le mouvement jusqu'au lieu-dit, qui semblait par ailleurs être un bureau. Plutôt sympa l'endroit, assez confortable et non-étouffant, ce qui en soit était une excellente chose pour notre petit chat qui se serait sinon sentit assez à l'étroit. Chose qui aurait pu compromettre son entretien, ce qu'il ne souhaitait nullement bien évidemment.

Monsieur Garret, dont il se souvenait à présent du nom, s'installa à son bureau et, comme à son habitude, Morgan ne put s'empêcher de l'observer faire et d'analyser même jusqu'à la façon dont il avait de s'asseoir. Étrange lubie en effet, mais on ne chasse pas le naturel que voulez-vous. Enfin, le jeune blond constata au moins que son patron semblait être un homme ayant une main de fer dans un gant de velours, et qu'il était plein d'assurance. En tout cas plus que lui n'en avait, ce qui en soi n'était pas bien difficile.

Quoi qu'il en fut, le jeune homme ne déclina pas l'invitation et s'assit lentement sur la chaise qui se trouvait là et qui l'accueillerait pour la durée de cet entretien des plus charmants. Ou pas. S'il se souvenait de ce qu'Elliot et Alexandre lui avaient appris sur ce genre de chose, c'était qu'il fallait être spontané, naturel, souriant, savoir se vendre ... Mouais, autant dire que si Morgan arrivait au minimum à être spontané et souriant, le reste n'était pas encore au top. Mais au moins il essayait, c'était déjà ça.

La première question de son peut-être futur employeur lui tira un léger air surpris avant qu'il ne sourit, un peu innocemment sans doute mais qu'importe; il avait au moins une réponse pour ça.

" Oui c'est ça, acquiesça-t-il tout d'abord. Et bien ... Je n'ai jamais travaillé jusqu'à maintenant, et je trouve ça assez injuste de ne pas savoir m'occuper de moi-même alors je me suis dis que travailler serait une bonne chose. J'ai postulé ici parce que ... euhm ... en fait je ne sais pas faire grand chose d'autre que servir, faire le ménage et converser avec les gens, mais on m'a dis que c'était exactement ça le boulot de serveur alors ... je suis venu. "

Il avait presque dis tout cela d'une traite et il s'arrêta finalement, peu sûr de sa réponse. Il avait dis la vérité et rien que la vérité, mais cela jouait-il en sa faveur ? Pas sûr. Ah Morgan ... Quel cas désespéré tu fais au sein de la société.
Quand on ne sait pas faire grand chose
Keith garret
Morgan allandore
Le jeune blondinet ne semblait pas avoir plus de 25 ans, je le suivais discrètement du regard tandis qu'il s'asseyait en face de moi. J'avais les yeux rivés sur lui, même à travers mon bandeau ahah !

j'écoutais sa réponse avec attention et intérêt, il semblait sincère et vif, bien que timide, très timide. Je raclais ma gorge une fois qu'il eut fini et ajoutais encore :

"-mmh Je vois, c'est très honorable de votre part. Vos motivations sont légitimes, néanmoins le point noir reste que vous n'avez aucune expérience, quelle garanties ai-je que vous apprendrez assez vite pour ne pas me gêner, car il faut savoir que vous ne serez que deux, au service essentiellement, donc la maladresse est à bannir. Il y aura un rythme très soutenu et une pression énorme pendant les rush. Vous pensez avoir les épaules pour assurer ça ? En comptant aussi les heures après la fermetures à ranger, nettoyer, laver et j'en passe ..."

Mon regard soutenait le sien et ma voix se faisait plus rauque et forte a mesure que je lui énonçais ce que j'attendais de mes employés. Je ne voulais pas d'un tir au flan, d'une personne qui prendrait tout pour acquis et qui cesserai les moindres efforts après un compliment, pis de toutes les façon, on peut dire que j'étais plutôt avare de ce coté là... alors bon.

Je n'étais pas le genre de patron à blaguer durant le service, ou du moins pas a outrance, de plus j'étais très a cheval sur les horaires et l'organisation... Bon oui j'étais chiant des fois, mais c'était mon rôle.



Quand on ne sait pas faire grand chose- Et qu'on est sans CV -

Keith Garret

Morgan Allandore

Chose étonnante, Morgan ne se retrouva pas dehors avec un coup de pied au derrière. Il n'en avait certes pas conscience mais dans une situation beaucoup plus stricte que celle-ci, ou avec un patron moins sympathique, on lui aurait sans doute ri au nez avant de le congédier sèchement. Le monde de l'emploi est une jungle austère et notre félidé avait eu la chance de tomber sur un travail qui apparemment ne serait pas aussi hostile envers lui. Sinon il serait sur le trottoir à faire la manche.

Monsieur Garret reprit alors la parole, recentrant l'attention de Morgan sur lui. L’œil de son futur boss était envoûtant, presque mystique ce qui attisa la curiosité de notre chaton, avant qu'il ne pose les yeux sur le bureau et se concentre plutôt sur ce que l'on lui disait. Choses importantes d'ailleurs puisqu'il s'agissait de ce qu'il aurait principalement comme mesures à respecter et choses à faire.

Néanmoins, s'il était bien attentif, le jeune homme ne put s'empêcher de constater que la voix de l'homme qui lui faisait face devenait plus grave et forte à mesure qu'il parlait, ce qui en soit ne l'aidait aucunement. Morgan était de ces gens qui supportent très, mais alors très mal quand on hausse le ton et principalement si le ton dépassait ou frôlait le cri. Et bien que ce ne fut pas le cas actuellement, ou tout du moins pas encore, il ne fut pas étonnant de constater que deux petites et adorables oreilles noirs apparurent sur le crâne du félin et se baissèrent sur elle-mêmes. Effrayé ? Pas exactement, disons plutôt mal à l'aise.

Prenant une courte inspiration pour répondre à ce flot de paroles, Morgan releva ses yeux émeraude brillants vers son interlocuteur et répondit à son tour, tâchant de mettre toute l'assurance dont il était capable dans ses propos.

" J'apprends très vite Monsieur et je suis très rapide et efficace. Je ferais tout mon possible pour ne pas vous gêner et si cela venait à être le cas je ne doute pas que vous prendrez les mesures nécessaires à mon renvoi. Travailler ne me fait pas peur, tout comme les heures supplémentaires et j'aime beaucoup le ménage, je suis vraiment bon avec une serpillière Monsieur. "

Bon certes il aurait pu se passer de la dernière phrase, mais Morgan désirait tellement ce job qu'il essayait par tout les moyens de faire valoir ce qu'il savait faire. Il lui arrivait d'être maladroit mais uniquement en relation humaine, il bossait beaucoup pour donner le meilleur de lui-même et il ne rechignait jamais à la tâche. Il n'était pas parfait, loin de là même, mais bon, vu cette bouille adorable, comment ne pas craquer franchement ?

Encore que, Morgan était bien le seul à ne pas s'apercevoir de son visage d'ange, m'enfin bon. On fait avec ce qu'on a.
Quand on ne sait pas faire grand chose
Keith garret
Morgan allandore
La discussion avançait bien, il semblait vraiment motivé, et je n'étais pas du genre a refuser ce genre de chose, clairement ma décision était à moitié prise, je l'écoutais attentivement jusqu'a ce que mes yeux se porte sur les deux oreilles qui venaient de surgir de sa tignasse blonde. Il en fallait pour me surprendre, mais les voir apparaître ainsi en plein entretient, c'était inattendu ! Cela ne laissait alors plus aucun doute sur sa condition : c'était bien un immortel, un familier pour être précis.

Je me demandais un peu de quel animal il s'agissait, aussi ce qu'il avait pu faire pour ce voir octroyer ce droit à la résurrection, enfin tout ça quoi, j'était un peu curieux je l'avoue, il interclassait de ce fait encore plus qu'au départ, tant en temps qu'employé qu'en temps que personne... oui bon que nous soyons d'accord, il n'était pas non plus désagréable à regarder.

Tandis qu'il poursuivait, j'admet n'avoir pas tout écouté, bien que sa toute dernière phrase m’ôta un léger rire de la bouche. "Doué en serpillière", fallait la sortir celle là ! J'inspirais à fond et posais mon menton dans le creux de ma main, le coude posé sur le bureau.

Je ne pu pas vraiment m’empêcher de le questionner sur sa capacité à controler ses "transformations", le voir se changer à tout va serai peu bénéfique pour les affaires soyons clairs...

"- et, ça vous arrive souvent d'avoir des oreilles animales qui vous sortent du crâne ou c'est juste la pression de l'entretient ?"

Pour moi il était logique qu'il sache un peu dans quel monde nous vivions, qu'il allait croiser ici des immortels de toutes sorte, des sorcières et même des familiers comme lui... enfin bref, ça me paraissait logique qu'il sache ce qu'il était.



Quand on ne sait pas faire grand chose- Et qu'on est sans CV -

Keith Garret

Morgan Allandore

Alors qu'il finissait son monologue et se sentait soudainement mal à l'aise, le jeune félidé inspira longuement avant d'entendre le rire de son interlocuteur, un rire léger qui cependant eut le mérite de l'apaiser. Fixant ses prunelles sur le beau brun face à lui, Morgan le trouva vraiment beau, peut-être même plus qu'Alexandre tiens, il avait un visage moins net et puis ses cheveux étaient moins soyeux et ...

Se giflant mentalement, le jeune homme se redressa un peu sur sa chaise, les petites oreilles félines sur son crane ayant disparu entre-temps fort heureusement. Le mieux étant sans doute que Morgan ne s'en était même pas aperçu, trop concentré sur autre chose et surtout sur la réussite de cet entretien qui allait déterminé la suite de son existence. Ou pas, c'était un peu extrapoler là.

Nouvelle question, qui tira un regard de stupéfaction au jeune blond qui passa par réflexe sa main entre ses mèches de cheveux. Pas d'oreilles en vu, mais si l'homme face à lui posait cette question c'était bien qu'elles étaient apparues ces viles choses. Quoi qu'il en fut, il fallait bien donner une réponse et ce rapidement. Contrôle des oreilles, opérationnel ou pas ?

" Euh non je euh ça n'arrive pas la plupart du temps c'est euh enfin vous euh vous m'impressionnez assez en fait ... "

Il se mordit la langue. Crétin va. Bon c'était vrai que Monsieur Garret l'impressionnait pas mal mais était-ce dont une bonne idée de le lui avoir dis ? Pour le coup, il en doutait, même si ça expliquait le pourquoi du comment ses attributs animaliers c'étaient retrouvés à danser la java sur son petit crane d'imbécile. Vraiment, cet entretien ne se passait pas du tout comme il l'avait prévu, c'était particulièrement déstabilisant.

" Je suis navré pour les oreilles. Elles sont sages d'habitude pourtant, je ferais plus attention à l'avenir. Vous avez des exigences particulières pour le travail ? Uniforme ou quelque chose comme ça ? " Finit-il toutefois par ajouter.
Quand on ne sait pas faire grand chose
Keith garret
Morgan allandore
Il bredouillait et semblait bien moins sûr de lui. Je l'observais attentivement alors qu'il bredouillait devant moi. Ses oreilles avaient maintenant disparues et mes remarques semblaient le déstabiliser. Je fronçais les sourcils et répondis à mon tour à ses questions.

"- Il y a en effet un code vestimentaire à respecter, comme à peu près partout : pantalon noir, chemise blanche et veston ou tablier au choix en restant sur une couleur sobre."

Je le regardais et pendant une fraction de seconde l'imaginait en tenue de boulot, affichant un léger et discret rictus sur le coin de mes lèvres. Je repris rapidement mes esprits et poursuivais.

"- Au niveau de mes attentes elles restent simple : ne pas me gêner, veiller à ce que tout soit fait en temps et en heure, éviter au maximum les retards et les absences, toujours me prévenir en cas de problème, enfin bon, la base quoi."

Je croisais les bras en m'adossant un peu plus sur mon fauteuil de bureau. La tension se sentait en lui, il était un peu facile à cerner jusqu'ici, visiblement je l'intimidais, et c'était très bien, j'aimais ce sentiment de dominance. Je souriais discrètement et repris avec plus de sérieux.

"- Vous connaissez un peu le type de clientèle du bar ? Vous savez au moins quelles sont ses conditions ?

Je parlais bien sur du statut neutre et des immortels, histoire de savoir si nous étions bien sur la même longueur d'onde.



Quand on ne sait pas faire grand chose- Et qu'on est sans CV -

Keith Garret

Morgan Allandore

Il énuméra mentalement les vêtements qu'il devrait porter pour le travail, sa mémoire étant d'une vivacité et d'une longueur exponentielle. Autant qu'il retienne bien s'il devait commencer rapidement, il devrait d'ailleurs penser à faire les magasins une fois l'entretien fini afin de trouver les vêtements adéquats. Pas que sa garde-robe soit vide, simplement il ne portait que rarement ce style de vêtements et préférait d'ailleurs que ces derniers soient neufs pour l'occasion. Il se devait de faire bonne figure et de se montrer irréprochable face à cet homme qui proposait de l'engager, peut-être.

Morgan écouta par la suite les exigences de Monsieur Garret concernant le boulot, désireux d'en savoir plus à propos de ce qu'il devrait faire. Ses conditions étaient simples bien évidemment et légitimes. Et le félin était certain de pouvoir faire ce qu'on lui demandait. De toute façon, il avait toujours été ponctuel, comme il l'avait montré aujourd'hui, et il ferait son possible pour ne pas traîner dans les pattes de ses collègues et de son boss. Même si ce n'était pas encore gagné.

" Bien Monsieur. Je suis quelqu'un de très ponctuel et je mets toujours un point d'honneur à finir le travail dans le temps prévu à cet effet. Concernant les absences, je ne pense pas en avoir à moins de ne tomber vraiment très malade mais bon. "

Il avait repris de l'assurance, plus calme et posé. Le jeune homme devait se contrôler devant cet homme, il devait vraiment vraiment se contrôler. Il songea soudainement à un tout petit détail qui pourrait bien jouer en sa défaveur. Le jeune homme avait, comme tout félidé, des périodes de "chaleurs". Bon, il contrôlait bien la chose mais il lui arrivait quelques fois de devoir s'enfermer chez lui histoire de ne pas se jeter sur toutes les personnes dans la rue.

" Euh il y aura juste des périodes ou il se pourrait que je sois absent, mais ce sera vraiment très très peu et je ferais de mon mieux pour que ça soit extrêmement rare. Je peux vous l'assurer. "

Il voulait ce job, il voulait ce job, il voulait ce ... La question qui suivit l'arrêta dans sa suite de pensées et le jeune homme pencha doucement la tête sur le côté. Quelqu'un lui avait parlé de ça une fois, mais il n'en savait quasiment rien malheureusement. Morgan se mordilla nerveusement la lèvre inférieure et sourit doucement.

" C'est un peu compliqué ... On ne m'a jamais expliqué les choses en détail, je n'ai côtoyé que des humains jusque là. Il y a juste eu une fois la gouvernante d'un ami, qui était une ange je crois. Elle était un peu vieille et elle m'a raconté des choses mais je ne m'y connais pas très bien. Je sais juste qu'il y a des immortels, et deux camps. Désolé ... " Souffla-t-il enfin, espérant que cela ne l'empêcherait pas d'avoir ce travail.
Quand on ne sait pas faire grand chose
Keith garret
Morgan allandore
Lorsqu'il vanta ses qualités en terme de ponctualité j'avoue que j'ai tout de suite été tenté de le prendre, pour le job bien sûr, il semblait encore plus sérieux et vraiment prêt à donner de sa personne. Je souriais encore intérieurement, son attitude changeait encore, il reprenait du poil de la bête, c'était le cas de le dire ahah! Néanmoins lorsqu'il aborda le sujet de possibles absence j’admets n'avoir pas saisi le pourquoi du comment sur le coup. 
Mais en y réfléchissant cela paraissait logique... j'avais, soyez en sûr côtoyé plusieurs familiers, et il est vrai que la plupart avaient eux aussi leurs période "active" où clairement il était impossible de les tenir et encore plus de les satisfaire, quoique... bref, je m'égarais un bref instant dans mes pensées en songeant à sa prévoyance quant à ce "problème".

"- Je suis conscient qu'il y aura naturellement des moments "tendus" pour vous, vu votre condition. Mais j'en serai sûrement plus informé si vous me disiez de quel animal vous êtes issu, histoire que je ne me retrouve pas dans une position inconfortable si vous veniez à vous transformer par fatigue ou mégarde."

Mes yeux se firent plus pétillants et mon sourire en coin s'affichait un peu plus, déformation raciale sûrement, je n'étais pas un démon pour rien, j'aimais bien jouer avec le feu si nous pouvions dire cela ainsi, mais j'aimais à savoir avec quel feu je jouais avant tout. Je n'ai pas pour passion de me brûler. Non vraiment. 

Lorsqu'il m'avoua n'être pas coutumier de nos pratiques ou même de nos rangs, je me permis de lui expliquer la chose plus en détail.

"- Concrètement, ce bar est ce qu'on appel un lieu "neutre", tous les immortels ou éveillés peuvent y venir et profiter sans qu'aucun châtiment ne leur soient infligé, à condition bien sur de respecter le règlement de la maison... et de consommer ahah !"

Je détendais l'atmosphère en lâchant une petite blague et repris aussitôt.

"- Pour ma part je suis un immortel, un démon supérieur, nos rangs sont établis par rapport à nos ages, il en va de même pour les anges. Nos capacités évoluent elles aussi avec le temps, par exemple un ange primaire n'aura que de toutes petites ailes alors qu'un supérieur en aura des bien plus larges, enfin vous voyez le genre... De ce fait n'attendez pas trop de compassion de ma part ou même de démonstration de "fierté" dans votre travail. "

Je continuais mes explications afin de le préparer et de voir ses réactions. Clairement il ne devait pas avoir l'air surpris ou encore stupéfait, s'il venait à croiser un éveillé ou un immortel, qu'il ne soit pas cruche devant...

J'inspirais une fois terminé et le regarda droit dans les yeux, je tenais à ce que les paroles que j'allais prononcer se grave dans son crâne comme une marque au fer rouge sur un animal.

"- J'accepte de vous prendre à l'essai, sur un période de trois semaines. Si au bout de ses trois semaines vous me prouvez que vous êtes à la hauteur nous pourrons convenir d'un contrat de type CDD de 3 mois aboutissant sur un CDI. Si dans le cas échéant vous ne satisfaites pas mes attentes je vous congédierai sans ménagement. Suis-je bien clair M. Allandore ?"

Je lui accordais une chance, après tout, il en avait le droit et possiblement les capacités, j'allais bien voir de quoi il était capable. Et puis, ça me ferai de la compagnie malgré ma nette tendance à rester seul. 



Quand on ne sait pas faire grand chose- Et qu'on est sans CV -

Keith Garret

Morgan Allandore

Morgan avait beau être en situation d'infériorité, le doute de l'homme face à lui quant à sa faculté à gérer ses transformations manqua de lui hérisser les poils. Bon certes il avait eu le malheur de laisser sortir ses oreilles mais était-ce réellement de sa faute si son interlocuteur avait haussé la voix de telle sorte que le félin se sente ridiculement petit face à lui et qui plus est en situation de soumission totale, ce qui pour un animal avait une influence sur le comportement à adopter face à un mâle dominant.

M'enfin bon, il s'égarait dans ses pensées. Il était avant tout quelqu'un de tout à fait normal, comme tout le monde, qui faisait ses courses au supermarché du coin en gueulant sur les petits vieux qui venaient juste à la fermeture. Quoi que ça en général il évitait. Il se souvenait que les parapluies des vieilles dames faisaient extrêmement mal et de ce fait, il maugréait plus souvent dans sa barbe inexistante qu'il ne s'en prenait à un représentant du troisième âge. Drôle d'expression d'ailleurs, au début Morgan avait cru que ça voulait dire "issu du moyen-âge". Autant dire que la vieille dame à qui il avait demandé si elle avait connu les rois d'antan l'avait mal pris.

Souriant tout seul à ce souvenir au comble du ridicule, le jeune homme posa son regard encadré de longs cils sur le visage de son patron. Il semblait digne de confiance, tout du moins un peu. Ou pas. De toute façon avait-il réellement le choix ? Cela ressemblait plutôt à une requête qu'à une question et même si Morgan n'était pas enthousiaste à l'idée de révéler sa nature profonde, il n'avait décemment pas le choix s'il voulait pouvoir travailler avec cet homme. Il le saurait bien un jour de toute manière.

" Je fais parti de la famille des félidés. Et plutôt dans le gros gabarit de cette famille d'ailleurs ... Mais j'ai l'habitude de ma condition, je ne pense pas qu'il y aura de soucis. De toute manière si je ne me sens vraiment pas je ne viendrais pas, je ne voudrais pas vous causer de problèmes vous voyez. "

Ah Morgan, toujours à penser aux autres.
D'ailleurs, il montra un léger signe d'étonnement à la pointe d'humour de son futur employeur qui suivit. Il se tendait pour rien vraiment, c'était juste un entretien. Le félin s'affaissa un peu dans son fauteuil tout en songeant au fait qu'il avait toujours eu cette tendance au stress à force de toujours vouloir bien faire, et d'autant plus face à des inconnus. Avec ceux qu'il connaissait, il était très calme, posé et savait même rire. Les inconnus avaient tendance à le rendre méfiant. Encore un coup de ses gênes animaux ça, tsssk.

Morgan demeura figé lorsqu'il apprit que l'homme face à lui était un démon. Démon ... Comme celui qui l'avait transformé, comme celui qui l'avait laissé livré à lui-même et n'avait jamais eu la décence de prendre de ses nouvelles. Il retient fermement le grondement menaçant qui montait dans sa gorge et demeura un moment silencieux avant de lentement hocher la tête. Il ne souhaitait pas tant que l'on valorise son travail, les clients s'en chargeraient sans doute. S'il était venu pour qu'on le félicite à toute bonne action, ça n'aurait servi à rien. Et Monsieur Garret venait de le confirmer.

" Je vois ... C'est enregistré Monsieur, neutralité au bar. J'ai juste une toute petite question qui peut sembler un peu bête mais ... il y a beaucoup de démon qui ont donné naissance à des familiers, par exemple ? "

Le félin écarquilla légèrement les yeux à la dernière réplique de Monsieur Garret. Il était ... enfin ... Il était engagé ?! Pour trois semaines, mais c'était déjà un excellent début auquel Morgan ne s'était pas du tout préparé. Il écouta très attentivement ce que l'on lui disait, comme un enfant qui retient pour ne pas commettre la moindre erreur. Il allait donner tout ce qu'il avait durant ces trois semaines, surtout s'il s'avérait être le seul pendant un temps au service ou s'il avait un collègue. Autant le dire, Monsieur Garret venait de donner au félin une pêche d'enfer -si on peut le dire-.

" Oui c'est très clair, merci beaucoup Monsieur Garret, je vous assure que vous ne serez pas déçu et que vous ne pourrez plus vous passer de moi ! Je serais le meilleur serveur que vous n'aurez jamais vu ! Quand est-ce que la période d'essai sera effective ? " Questionna-t-il enfin, le visage illuminé de satisfaction.
Quand on ne sait pas faire grand chose
Keith garret
Morgan allandore

Des démons qui auraient donné naissance à des familiers ? Je n'en avais pas entendu parlé, et puis ça ne me regardait pas non plus, les gens me disaient ce qu'il voulaient bien que je sache, quoi-qu’avec deux coups dans le nez j'avoue que plus d'un m'a avoué des chose bien tordues ~

Je levais la tête pour plus y réfléchir, mais non, rien ne me laissait penser qu'il y eut un jour un démon de ce genre chez moi. Je dis "de ce genre" car de moi même je n'irai pas pleurer sur un animal en train de rendre l'âme pour rester poli. Je ne méprisais pas les familiers, loin de là, mais bon, je ne comprenais pas le sens de leur création, pour ne pas dire de leur existence et clairement : je n'en avais rien a faire.

"-Mmh... non, il ne me semble pas en avoir eu vent par ici.

Je n'étais pas stupide, s'il posait la question c'était sans aucun doute parce qu'il cherchait celui qui l'avait créer. Comme la plupart, il avait dû être laisser à son sort. Quel intérêt de faire ça... créer pour abandonner ?

Lorsque son visage se prit d'une expression de joie, je n'eus pas de mal à comprendre que ce job lui tenait à cœur, enfin encore plus qu'il ne le montrait déjà, j'espérais ne pas m'être trompé sur ses motivations et sur la qualité de son travail, mais ça nous le verrons au moment venu, ce qui allait être plus tot qu'il ne le pensait surement.

"- Vous prendrez votre service ce soir à 18h, j'arriverai surement a 19h, après mon travail. Bien entendu j'étais médecin en temps normal et bossais souvent jusque tard, mais ça il n'avait pas vraiment à le savoir. Je te laisserai un double des clef avant que tu partes. Quite à l'embaucher, autant le tutoyer, pis de toute façon j'étais son patron. Les menus sont la bas, tu peux en prendre un pour le retenir, d'ici ce soir. Je désignais le bar d'un geste du menton. Si tu as d'autre questions je suis encore ici jusqu’à midi environs, voici le numéro du bar ainsi que mon portable si tu as un empêchement et que je ne répondrais pas ici. Je griffonnais un post it et le lui tendais entre deux doigts.

Voilà, j'avais embauché mon premier employés, j'admet être assez impatient de voir comment il allait se débrouiller ce soir...



Contenu sponsorisé
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La perfection ce n'est pas de faire quelque chose de grand et beau, mais de faire ce que l'on fait avec grandeur et beauté
» Le mec qui sait pas faire un plat, c'est trop un boloss (Topic de Rems)
» [Flashback] Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles. | Cletus & Allyria
» Quand Dan zombifié, lui toujours faire ainsi ( pv Lauraleen)
» Si je n'ai pas à le faire, je ne le fais pas. Ce que je dois faire, je le fais vite.

Ex-Nemesis